Ce dernier mois, nous avons reçu la visite d’étudiants d’un master de l’Université de Wageningen dans le cadre de leur projet « Academic Consultancy Training ». FGN a commissionné des cas d’étude sur deux fermes pilotes du projet LIFE AgriAdapt, correspondant à un vignoble et une exploitation d’oranges.

C’est la seconde année que ce vignoble a été au centre d’un cas d’étude. L’année dernière, un groupe d’étudiants nous a aidé à répondre à une question certes simple mais primordiale pour les propriétaires de l’exploitation Los Frailes : « En prenant en compte les résultats d’AgriAdapt concernant les projections climatiques du Futur Proche, ainsi que l’évolution des IAC (Indicateurs Agro-Climatiques) de la vigne, comment évolueront les différentes composantes des sols ? » Les élèves ont conclu que les 3 types de sols de l’exploitation évolueraient différemment, mais ont aussi mis en garde contre un autre facteur problématique : l’érosion de la couche arable du sol pourrait devenir une menace majeure, de façon graduelle mais aussi à cause d’évènements climatiques extrêmes. Ainsi, le second groupe d’étudiants de 2019 a pour objectif de cartographier ce risque d’érosion, afin de proposer des solutions à l’échelle de la ferme. Ils ont mesuré les caractéristiques de 20 échantillons de sols, générant une cartographie sur ArcGis et le modèle RUSLE, afin d’identifier correctement la localisation de leurs actions.

Dans le cas de l’exploitation d’oranges, les étudiants ont centré leurs recherches sur les avantages des couverts végétaux, dans le cadre de l’adaptation au changement climatique. Pour ce faire, un échantillon représentatif de fermes a été sélectionné. Ainsi, ils ont analysé des fermes avec différents systèmes d’irrigation (surface ou goutte à goutte), différentes implantations du couvert (semé ou spontané), ou encore différentes gestions de ces couverts (labour, pâturage, tonte). Sur le terrain, plusieurs paramètres du sol ont été mesurés (contenu du carbone du sol, humidité, biodiversité, rétention de l’eau, température, etc.), montrant que sur l’ensemble des cas, et ce malgré leurs différences, la couverture du sol est un levier d’adaptation très intéressant comparativement à un sol nu. La présentation de ces résultats a été imaginée de façon à être accessible pour les agriculteurs, dans le but de les diffuser dans le milieu agricole.

Inscrivez vous à notre newsletter !

Vous serez informer des documents, événements et résultats du projet

Inscrivez

Subscribe!