Outil commun

Au cours de ces 3 dernières campagnes culturales des fermes pilotes, les informations les plus pertinentes sont collectées afin d’évaluer au mieux la sensibilité au changement climatique de chaque culture de l’assolement. Les données quantitatives et qualitatives sont analysées avec l’aide de 2 outils développés durant le projet. Les informations sur les différentes zones climatiques de l’Europe sont compilées et analysées pour une meilleure compréhension des challenges de l’adaptation au changement climatique pour un scénario en Europe, et sont ensuite transférées aux décideurs politiques.

Un des éléments clé du projet est de travailler à l’échelle de la ferme. Le but principal d’une évaluation à l’échelle de la ferme est de faire prendre conscience aux agriculteurs de leur fragilité au changement climatique et d’améliorer leur résilience. Ce but pourra être atteint en évaluant puis en élaborant une stratégie d’adaptation au niveau de la ferme.

Étape 1 : stratégie d’adaptation à l’échelle de la ferme, à travers l’élaboration progressive d’un plan d’adaptation à court et moyen terme distinguant les mesures d’adaptation durables classées selon la grille ESR (Efficacité, Substitution, Re-conception).

L’élaboration de cette stratégie d’adaptation va améliorer la prise de conscience des agriculteurs sur leur sensibilité au changement climatique. Durant ce projet, il est attendu que la prise de conscience évolue progressivement suivant 4 étapes successives.

Étape 2 : renforcer la sensibilisation des agriculteurs au changement climatique, selon 4 phases.

Phase 1 : La vulnérabilité est inconnue. Le changement climatique est souvent un phénomène peu compréhensible pour les agriculteurs. Les agriculteurs sont attentifs à la météo (vision de court terme) en lien avec la campagne culturale et non le climat qui nécessite une vision à de plus long terme (période de 30 ans). Il est donc nécessaire de d’expliquer aux agriculteurs les principales différences entre météo et changement climatique, en illustrant ces changements par des preuves scientifiques (notamment des enregistrements climatiques sur de longues périodes).

Phase 2 : La vulnérabilité est connue mais les solutions ne sont pas identifiées. Des solutions peuvent être trouvées grâce à des Indicateurs Agro-Climatiques (IAC) qui illustrent les tendances climatiques et la sensibilité des fermes. Ces outils évaluent :

  • Les forces et faiblesses du climat actuelle à 2 échelles :
  • Pour les différentes cultures et systèmes agricoles à l’échelle des zones agro-climatiques (ZAC)
  • Au niveau des fermes, par une approche globale des productions agricoles (végétales et animales) via une analyse de type AFOM (Atouts, Faiblesses, Opportunités, Menaces)
  • La sensibilité de la ferme à composante identique dans le climat du futur proche (horizon 2030)

Phase 3 : La vulnérabilité est connue et les solutions sont identifiées mais leur efficacité reste non évaluée. Élaboration progressive d’un plan d’action pour chaque ferme pilote afin de déterminer des adaptations au changement climatique faisables. Les plans d’actions sont élaborés de manière progressive conjointement avec les agriculteurs.

Phase 4 : Vulnérabilité connue, les solutions sont identifiées, l’efficacité quantifiée, (avantages et inconvénients)

OUTILS

Deux outils ont été créés afin d’aider au processus d’adaptation des fermes pilotes. L’objectif de ces outils est d’évaluer la sensibilité au changement climatique à l’échelle des fermes, et implique la conversion des événements climatiques en impacts agronomiques pour une culture ou activité donnée (pertes de rendement, ravageurs, etc.). Ces outils ont pour finalité de proposer des mesures d’adaptation les plus adéquates pour les 4 régions à risques climatiques européennes.

  • Outil Zone Agro-Climatique (ZAC)

L’outil ZAC permet d’évaluer la vulnérabilité des cultures au changement climatique à l’échelle des zones agro-climatiques. Cette étape est préalable à l’analyse de vulnérabilité à l’échelle de la ferme. Cette première évaluation croise les données climatiques avec les rendements des cultures à l’échelle régionale et permet d’identifier dans le passé récent, les années fortement impactées et les principaux événements climatiques d’intérêt. En amont, des recherches spécifiques ont permis de définir des « passeports climatiques » pour les différentes cultures, permettant de préciser les principales caractéristiques par cultures (cycle de développement, phase de sensibilité dans l’élaboration du rendement, etc.). De cette manière, les principaux indicateurs agro-climatiques sont répertoriés. Les informations contenues dans l’outil ZAC sont :

  • Les données climatiques pour le passé récent (30 dernières années). Des grilles d’un résolution de 25x25km de données météorologiques couvrant l’Europe entière, permettent de disposer de différents paramètres météorologiques provenant de stations météo interpolées. Les données sont disponibles depuis 1975 (portail Agri4Cast, JRC). Les variables collectées sont les suivantes :

– Températures de l’air (°C) maximales, minimales et moyennes ;

– Humidité relative de l’air à 6h, 9h, 12h, 15h, 18h ;

– Vitesse moyenne journalière des vents à 10m (m/s) ;

– Pression moyenne journalière (hpa) ;

– Total des précipitations (mm/jour) ;

– Évaporation potentielle d’un couvert végétal (ET0, mm/jour) ;

– Total moyen de radiation (KJ/m2/jour) ;

– Epaisseur de neige (cm/jour).

  • Les projections climatiques pour le futur proche (30 années à venir, soit jusqu’en 2050). Une grille de résolution géographique identique à celle des observations climatiques du portail Agri4Cast propose un jeu de projections climatiques : scénario SRES A1B du rapport IV GIEC pour les 3 modèles climatiques suivants (GCM RCMs) DMI-HIRHAM5-ECHAM, ETHZ-CLMHadCM3Q0 et METO-HC-HadRM3Q0-HadCM3Q0. Différentes variables climatiques à pas de temps journalier autorise la mise en place d’indicateurs pour le futur proche.
  • Une compilation des rendements permet d’analyser les variations sur une période de 15 campagnes culturales. Ces données sont compilées au niveau national (statistique agricole), régional, voire à une échelle encore plus locale en fonction de l’existence de données.

Comment fonctionne l’outil ZAC (zone agro climatique) ?

  1. La première étape de l’outil ZAC est l’analyse des données climatiques. L’outil permet d’examiner les occurrences de certains évènements climatiques, statistiques basées sur des périodes et seuils de différents paramètres climatiques spécifique à chaque culture (évaluation de l’impact des événements climatiques sur le rendement).
  2. La deuxième étape de l’outil est de confronter les rendements des cultures au niveau régional.
  • Compilation des rendements des 15 dernières années ;
  • L’outil analyse le rendement moyen et ses variations afin de déterminer une exposition à des aléas climatiques perturbant les performances culturales (fréquence des années avec des événements climatiques défavorables, %) ; et l’impact causé par ces événements climatiques défavorables comparativement aux rendements des années avec des événements climatiques favorables ( % ).

La démarche d’évaluation de la sensibilité des cultures au niveau de la ferme s’appuie sur ces évaluations de compilation de rendements régionaux.

  1. La troisième étape de l’outil ZAC est de calculer de manière automatique des indicateurs agro-climatiques (IAC). Selon le contexte local, un ou plusieurs l’indicateurs agro-climatiques clés expliquent les difficultés de rendements des cultures. L’outil effectue un calcul automatique de plus de 67 IAC pour le passé récent et le futur proche. Par exemple, le nombre jour par an avec des températures maximales supérieures à 25°C en mai-juin illustre la pression d’échaudage pour les céréales (blé, orge, etc.). Sur cette base, il est possible d’illustrer le changement de pression de chaque indicateur entre son niveau actuel et à venir pour le futur proche (fréquence et d’amplitude).
  • Outil de vulnérabilité ferme
  • Une interview d’agriculteur permet une description de l’exploitation selon la dernière campagne culturale, sur la base d’informations économiques, climatiques et agronomiques (techniques culturales, gestion de l’élevage) ;
  • La sensibilité agronomique est évaluée pour les principales cultures de la ferme avec le calcul d’exposition (%) et d’impacts (%) liés à des conditions climatiques défavorables (outil ZAC + expertise agronomique), dans un premier temps pour la situation actuelle puis dans un second temps pour le futur proche ;
  • L’évaluation de la vulnérabilité animale est basée sur les systèmes fourragers, la résilience alimentaire et le bien-être animal durant les phases de vagues de chaleur dans un premier temps pour la situation actuelle puis dans un second temps pour le futur proche .

Inscrivez vous à notre newsletter !

Vous serez informer des documents, événements et résultats du projet

Inscrivez

Subscribe!